18 octobre 2023

Les données dans le préhospitalier, et si l’on en parlait ? (Suite)

Le tableau de bord du secteur préhospitalier

Une intervention préhospitalière c’est d’abord et avant tout une relation d’aide, c’est pourquoi il est fondamental que les réalités du terrain soient prises en compte et incluses dans le processus de prise de décision. Néanmoins, cette prise de décision doit aussi s’appuyer sur des éléments objectifs et mesurables afin d’éviter des décisions arbitraires qui s’appuieraient uniquement sur des perceptions.

Avec l’impulsion du Plan santé et de la Politique gouvernementale sur le système préhospitalier d’urgence, l’exploitation des données préhospitalières à un niveau provincial prend une importance inégalée jusqu’ici. Ainsi, le secteur préhospitalier s’est doté d’un tableau de bord alimenté directement par les données du terrain provenant des formulaires AS-810, mais aussi du Registre national des Paramédics, des données de la paramédecine de régulation et prochainement directement des logiciels de répartition assistée par ordinateur (RAO) des Centres de communication santé (CCS). Le tableau de bord est accessible en partie au public, mais les données globales sont encore plus importantes.

Le tableau de bord comprend 7 sections :

  1. Un sommaire exécutif et un sommaire détaillé;
  2. La volumétrie;
  3. La paramédecine de régulation;
  4. Les temps intraCH;
  5. Le portrait des zones ambulancières;
  6. La performance des hôpitaux, des entreprises ambulancières et des CCS;
  7. Le registre national.

Un tableau de bord qui dit beaucoup de choses:

Les données du tableau de bord démontrent notamment;

  • Que la moyenne du délai d’arrivée auprès d’un patient pour une P0 est de 11 minutes 37 secondes au Québec dans la dernière année, et que dans 46,6% des cas l’équipe ambulancière est arrivée en moins de 8 minutes pour une P0;
  • Qu’en date du 13 juillet 2023, il y a un nombre moyen quotidien d’affectations de 133 pour des P0 au Québec;
  • Que les usagers de plus de 65 ans représentent 56,41% de la clientèle des demandes d’affectation, et que ce chiffre augmente à 75% pour les priorités d’appel de type P7;
  • Que le nombre d’affectations est stable depuis 5 ans avec une moyenne 238 affectations par jour;
  • Que le temps intraCH a augmenté de 7 minutes entre 2017 et 2023 ce qui représente une perte de disponibilité ambulancière équivalente à 9 ambulances 24h/24h;
  • Qu’il y a 6 486 Paramédics actifs et inscrits au Registre national;
  • Qu’avec l’arrivée de la paramédecine de régulation, 6576 transports en ambulance ont été évités en 23 semaines;
  • Que le taux d’utilisation des ressources ambulancières est de 23,66% pour l’ensemble des zones de charge de travail de la province pour 2021-2022. Pour cette période, la zone la plus occupée est Québec Métro avec un taux de 64,08%.

Évidemment, ceci n’est qu’un mince aperçu de notre capacité à exploiter les données pour en tirer des constats afin d’aider la prise de décision.

Un tableau de bord transparent

Au cours des prochains mois, le MSSS souhaite continuer à diversifier et automatiser ses sources de données pour permettre des décisions au plus près de la réalité du terrain.

Déjà, de nombreux acteurs des SPU dans les CISSS/CIUSSS et de la Corporation Urgences-santé ont accès à ces données très parlantes. Toutefois, comme la transparence est le moteur de confiance par excellence, la section publique du tableau de bord va continuer de grandir afin de donner le maximum d’information pertinente à la population.

L’idée est fort simple : on ne peut améliorer ce qu’on ne mesure pas!

-30-

Pour la direction des services préhospitaliers d’urgence

Nadia Drolet, conseillère aux relations avec le milieu
communications.spu@msss.gouv.qc.ca

© Gouvernement du Québec, 2024.